Prix et distinctions

Myriam Guillaume reçoit le Prix de Thèse "Jeune Chercheur" de la Ville de Nice 2022

Myriam Guillaume
Myriam Guillaume
Myriam Guillaume, attachée d’enseignement et de recherche à l’IAE de Nice, est lauréate du prix de thèse 2022 « Victoire de la Recherche » catégorie « Jeunes Chercheurs » d’Université Côte d’Azur en partenariat avec la Ville de Nice. Ce prix récompense sa thèse de doctorat intitulée « Le management de l’employabilité des personnels dont la santé au travail est altérée : vers un engagement inclusif des parties prenantes » et réalisée sous la direction de la Professeure Sabrina Loufrani-Fedida. La recherche doctorale de Myriam Guillaume mène une réflexion sur la fragilisation de l’employabilité des personnels confrontés à une altération de leur santé. Plus précisément, elle s’attache à apporter des éléments de réponse aux questionnements portant sur la sensibilisation des organisations en matière de santé de travail et sur l’engagement des parties prenantes pour manager l’employabilité de ces personnes. Enfin, elle souligne le nécessaire engagement de l’ensemble des parties prenantes d’une organisation dans cette démarche de management de l’employabilité, et permet de mieux comprendre les mécanismes, identifiés à des niveaux institutionnel, organisationnel et individuel, explicatifs de l’engagement des parties prenantes.

Prix NACRA 2022 "Best Case Written in French" décerné à Marie-Catherine Mars et Victor Mejia

Marie-Catherine Mars et Victor Mejia ont reçu le prix "Best Case Written in French" à la conférence internationale 2022 de la NACRA (North American Case Research Association) qui se déroulait à Niagara Falls (Ontario, Canada), pour leur étude de cas "SeventyOne Percent : from the beaches to the World ; Quelle stratégie de communication pour une marque de cosmétiques responsable et lifestyle ?". 
 
NACRA
NACRA

Cette étude de cas porte sur la stratégie de communication pour la marque SeventyOne Percent en 2023, visant à accompagner son essor commercial en France. La marque a été créée en 2009, sur des valeurs fortes et différenciantes : responsabilité, éthique et transparence, pour une offre de produits cosmétiques respectant la Nature et l’être humain. Avec l’essor de la tendance Clean Beauty et des DNVB (Digital Native Vertical Brand), la concurrence est devenue féroce. Suite au repositionnement récent de la marque, la nouvelle stratégie de communication doit permettre à SeventyOne Percent de devenir la marque référente du secteur. Il s’agira donc pour les apprenants de définir le contenu et le discours de communication, la stratégie créative et la stratégie des moyens à activer pour atteindre cet objectif. 

PRIX "TOP AUTEUR 2022" DECERNE A ULRIKE MAYRHOFER

Prix CCMP Ulrike Mayrhofer
Prix CCMP Ulrike Mayrhofer
La Centrale de Cas et de Médias Pédagogiques (CCMP) de la CCI Paris Ile-de-France a décerné le prix « Top Auteur 2022 » à Ulrike Mayrhofer, Professeur des Universités à l’IAE Nice et Directrice du Laboratoire GRM, Université Côte d’Azur.

Le prix « Top Auteur 2022 » est attribué à l'enseignant-chercheur dont les nouveaux cas publiés ont connu la plus large diffusion auprès des établissements d’enseignement supérieur en 2021. Ulrike Mayrhofer a reçu cette distinction pour la réalisation de plusieurs études de cas :
  • « Stellantis : la fusion PSA – Fiat Chrysler »
  • « PocketConfidant AI. Le self-coaching digital augmenté par l'intelligence artificielle » (cas écrit avec Catherine Aussilhou et Mohamed Didi Alaoui, IAE Nice)
  • « Altrad, leader mondial des services industriels » (cas écrit avec Christophe Fournier, IAE Montpellier)
  • « Audi à la conquête du marché mondial » (cas écrit avec Sylvie Hertrich, EM Strasbourg)
  • « McCafé, une marque signée McDonald’s » (cas écrit avec Sylvie Hertrich, EM Strasbourg)
  • « Lyf Pay, l'application qui réinvente les codes du paiement mobile » (cas écrit avec Claire Roederer, EM Strasbourg)
Ulrike Mayrhofer a développé une expertise reconnue dans le domaine de la création et l'animation d'études de cas. Elle a réalisé une soixantaine de cas pédagogiques en collaboration avec des entreprises. C’est la seizième fois qu’elle reçoit le prix « Top Auteur » de la CCMP : plus de 120.000 étudiants ont travaillé sur ses études de cas pendant leur formation aux pratiques du management.

Elle explique son intérêt pour la méthode des cas : « L’écriture de cas pédagogiques permet d’enrichir nos activités d’enseignement et de recherche. Les cas publiés portent sur des sujets d’actualité auxquels sont confrontées les entreprises. Les étudiants sont exposés à des situations réelles qu’ils doivent analyser avant d’élaborer des recommandations managériales. A l’IAE Nice, la méthode des cas est utilisée dans les formations de licence, de master et de MBA ».

Ulrike Mayrhofer est Professeur des Universités en Sciences de Gestion à l’IAE Nice et Directrice du Laboratoire GRM (Groupe de Recherche en Management), Université Côte d’Azur. Ses domaines d’enseignement et de recherche sont le management international et interculturel, la stratégie d’entreprise et le marketing. Elle a publié de nombreux ouvrages, études de cas et articles dans des revues scientifiques et professionnelles.

Prix de la meilleure étude de cas Atlas AFMI – CCMP 2022 décerné à Ulrike Mayrhofer

Ulrike MAyrhofer & Christophe Fournier
Ulrike MAyrhofer & Christophe Fournier
Ulrike Mayrhofer, Professeur des Universités à l’IAE Nice et Directrice du Laboratoire GRM, Université Côte d’Azur, reçoit le Prix de la meilleure étude de cas en management international pour le cas « Altrad, leader mondial des services industriels ». Le cas est coécrit avec Christophe Fournier, Professeur des Universités à l’IAE Montpellier, Université de Montpellier, et publié à la Centrale de Cas et de Médias Pédagogiques (CCMP).

Elaborée avec la direction générale de l’entreprise, l’étude de cas porte sur le développement du groupe Altrad en France et à l’international. Altrad est une multinationale française dans les services industriels, qui emploie 38.500 personnes et possède des filiales dans 48 pays. Depuis sa création, l’entreprise a développé une stratégie de forte croissance et réalisé une centaine d’acquisitions. Le groupe est dirigé par Mohed Altrad, un entrepreneur d’origine syrienne dont le parcours singulier marque les valeurs et les engagements de l’entreprise.

Le Prix de la meilleure étude de cas en management international est décerné par Atlas AFMI (Association Francophone de Management International) et la CCMP (Centrale de Cas et de Médias Pédagogiques).

Sabrine Ayed reçoit le Prix de la meilleure thèse de l'ANACOFI

Sabrine Ayed
Sabrine Ayed
Sabrine AYED est lauréate du Prix de l’ANACOFI - Association Nationale des Conseils Financiers - pour sa thèse intitulée « Corporate Social Responsibility and Market Efficiency ». Elle a réalisé une thèse de doctorat en finance au GRM sous la direction de Mohamed AROURI et de Kamel NAOUI. Sabrine AYED occupe aujourd’hui un poste d’enseignant-chercheur à l’EMLV – Ecole de Management Léonard de Vinci – à Paris.
La thèse de Sabrine AYED met l’accent sur les nouvelles implications financières de la RSE (responsabilité sociale des entreprises) et contribue à la littérature sur l’efficience des marchés financiers. Dans sa recherche doctorale, elle remet en question les études antérieures qui soulignent les implications financières positives de la RSE et introduit la RSE dans le contexte du Mispricing. Elle se focalise sur la relation entre la RSE et les deux sources de Mispricing proposées par la finance comportementale : le sentiment de l’investisseur qui crée le Mispricing et les limites à l’arbitrage qui empêchent l’exploitation des opportunités de Mispricing. Fondé sur un échantillon de firmes américaines (S&P 500) sur la période 2002-2007, le travail doctoral remet en cause la raisonnabilité de l’hypothèse d’homo-economicus, sous-jacente à l’efficience des marchés financiers. Il donne ainsi plus de légitimité à la finance comportementale en admettant que les investisseurs ne sont pas « rationnels » mais plutôt « normaux » et que leurs biais cognitifs les poussent à se baser sur une information non liée aux fondamentaux dans la prise de décision d’investissement. La RSE est proposée comme une nouvelle limite à l’arbitrage, qui approfondit les inadéquations et l’inefficience des modèles d’évaluation des actifs financiers. La recherche menée souligne qu’il est nécessaire de rendre le concept de RSE plus compréhensible et de standardiser les critères qui reflètent les actions sociales pour réduire l’ambigüité autour du concept de RSE et aider les investisseurs à avoir une vision plus claire de la RSE et de ses implications financières.

VICTOIRE DE LA RECHERCHE "JEUNE CHERCHEUR" DE LA VILLE DE NICE POUR AURELIA HEURTEUX

AURELIA HEURTEUX
AURELIA HEURTEUX
Aurélia HEURTEUX, qui a réalisé sa thèse au GRM, a été récompensée d’une victoire de la recherche « jeune chercheur » de la ville de Nice, le 11 octobre 2021 dans les salons de la Villa Massena. Ce prix récompense la qualité de sa thèse de doctorat intitulée : « Le développement durable dans les métropoles françaises : entre pilotage réel et hypocrisie organisationnelle ».

Cette thèse, effectuée sous la direction de David HURON, est récompensée pour la quatrième fois. Aurélia HEURTEUX a en effet obtenu le Prix d’excellence de l’Université Côte d’Azur, le Prix de thèse de l’Association pour le Développement de l'Enseignement et de la Recherche sur la Responsabilité Sociale de l'Entreprise (ADERSE) en 2020 et le 2ème accessit du prix de thèse de l’Association Internationale de Recherche en Management Public (AIRMAP) en 2020.

Lors de cette cérémonie, Xavier LATOUR, Délégué à l'Enseignement supérieur, la Recherche et la Formation continue de la Ville de Nice, a remis 11 récompenses à des personnalités du monde de la recherche et des arts.